Koriass : un rappeur introspectif, aux propos à la fois décapants et humains

Fasciné par le rap dès l’adolescence, Emmanuel Dubois, dit Koriass, n’a pas encore dix-huit ans lorsqu’il fait ses débuts sur scène. Dès 2001, il est très présent sur le Web et développe son style en participant à des « rap battles », des affrontements où les mots sont des coups assénés à l’adversaire sous l’œil d’une communauté interactive devenue jury, le temps d’un « freestyle ». Après la sortie de quelques extraits sur le Web, le jeune rappeur gagne en notoriété et multiplie les collaborations.

En 2006, il fait paraître un premier maxi de huit titres, Mort de rire, qui gagne rapidement la faveur d’un public d’initiés et en fait l’un des artistes les plus en vue de la scène hip-hop émergente québécoise. L’année suivante, il prend part à la compilation et à la tournée 93 tours de Bande-à-part et SiriusXM qui le mènent aux quatre coins du Québec.

Repêché en 2008 par les Disques 7ème Ciel, Koriass se consacre alors à la production de son premier album véritable, Les racines dans le béton.
Entouré de collaborateurs de renom, il met de l’avant une production solide qui, bien accueillie par la critique et largement diffusée sur les ondes des radios, le révèle à un vaste public comme étant la recrue de l’année. À la suite du lancement de l’album, Koriass cumule les prestations et participe à des événements d’envergure.

En octobre 2011, Petites Victoires, son deuxième album, figure au palmarès des meilleurs vendeurs canadiens dès sa sortie. Après avoir remporté 3 prix au gala Montréal hip hop Awards, Koriass se fait particulièrement remarquer avec son nouveau spectacle en formule band, présenté lors de plusieurs grands festivals comme les Francofolies de Montréal, le Festival d’été de Québec, Osheaga et Fmeat.

En novembre 2013, il revient en force avec un troisième album, Rue des Saules, œuvre-fleuve où le rappeur distille les souvenirs d’une époque mouvementée de sa vie.

À l’automne 2014, le rappeur est finalement récompensé par l’ADISQ lors de l’Autre Gala où il se voit remettre le Félix de l’album hip-hop de l’année. Quelques jours plus tard, il brille sous les projecteurs lors du Gala diffusé sur les ondes de Radio-Canada, dans une performance audacieuse aux côtés de la violoniste Angèle Dubeau; moment qualifié de coup de cœur par plusieurs téléspectateurs et journalistes. Quelques semaines plus tard, il reçoit le tout premier prix Musique Urbaine, remis par la SOCAN.

Dénonçant la guerre, le dogmatisme et les injustices sociales, Koriass est aujourd’hui perçu comme un chef de file de la nouvelle génération du rap québécois.

Dans cette entrevue avec Andréanne Sasseville, Koriass met ses tripes sur la table, comme il le fait dans ses compositions, et nous révèle que la musique a fait de lui une meilleure personne.

Ne manquez pas une minute grâce à SiriusXM En continu. Offert en ligne et avec l’application SiriusXM. Vous pouvez aussi l’essayer gratuitement pendant 14 jours.